CAP 21 participe à la liste Europe Ecologie Languedoc Roussillon

Publié le

Aux élections régionales, CAP 21 Languedoc –Roussillon a décidé de participer à la liste de rassemblement des écologistes intitulée « Europe Ecologie Languedoc Roussillon » menée par le Vert  Jean-Louis Roumégas.  En effet, CAP 21 pense que  ce regroupement constitue le meilleur cadre pour  présenter aux  électeurs languedociens et catalans un projet différent de tout le reste de l’offre politique régionale, parce qu’il porte sur deux axes fondamentaux :


1)  Un aménagement du territoire, équilibré, harmonieux, préoccupé  de développement durable et créateur d’emplois nouveaux.
 -  permettant à chaque ville de notre région  de se développer en bénéficiant d’équipements et de services  de proximité performants (services de santé, services publics).
 - et, en milieu rural,  permettant aux agriculteurs de vivre de leur travail sans avoir à survivre avec des subventions. Les prix des denrées agricoles doivent donc être rémunérateurs. La Région aidera les paysans à produire plus écologiquement et à promouvoir leurs produits en  favorisant l’organisation de filières et de circuits courts. De même, dans les zones pastorales, encouragera-t-elle l’élevage extensif qui, en entretenant la forêt, y limite les incendies.

Le savoir-faire de nos entreprises, artisanales, commerciales ou industrielles, sera soutenu et valorisé par les aides offertes à l’amélioration de l’habitat,  à l’isolation des bâtiments, au développement des énergies renouvelables, du ferroutage, et des transports en commun dont le TER. Autant de chantiers qui contribueront à la préservation de notre environnement naturel, en créant de nouvelles activités. Nous  encouragerons aussi le développement  d’un tourisme intégré (gîtes ruraux, accueil à la ferme) et la rénovation des stations littorales et de montagne.

Ainsi seront créés des emplois nouveaux.

Nous entendons démontrer que la pratique d’un développement durable  est la  seule façon de sortir de cette crise écologique et sociale.


 
2) Une gestion démocratique de la vie publique.
Ce souci implique de ne pas mépriser les citoyens, de les écouter, eux, leurs associations et leurs élus (même ceux de l’opposition). Tous ces acteurs seront consultés pour définir  ou modifier les projets, leur suivi et le fonctionnement des réalisations.
La pratique d’une démocratie participative permettra d’éviter les projets mal adaptés ou de les ajuster  en  modifiant ceux qui pourraient être engagés. Elle permettra aussi de s’extraire d’une  gestion  antidémocratique et clientéliste des affaires publiques.
 

Les deux axes que nous venons de définir, sont aux antipodes de la vision de l’avenir de   notre Région que défend son actuel président.

A sa vision dépassée  d’une solution  à la crise écologique et sociale  par croissance exponentielle d’une mégapole montpelliéraine promise à atteindre le million d’habitants, impliquant une accumulation de nuisances de toutes sortes (embouteillages, pollution, bétonisation à outrance) et un déséquilibre croissant de l’espace régional, nous opposons un  modèle opposé privilégiant la revitalisation du tissus rural et le développement des villes moyennes qui organiserait le territoire à partir d’un réseau urbain cohérent  à dimension humaine.

C’est pourquoi la condition préalable de notre participation à la liste « Europe Ecologie Languedoc Roussillon » lors des prochaines élections a été l’engagement des partenaires de cette liste de  refuser tout soutien à l’actuel président de Région. Pour engager une action efficace en Languedoc-Roussillon, il  importe  qu’y soient rénovées la vie publique et les pratiques  démocratiques.

Nous regrettons que le Modem  (dont participe CAP 21 comme membre fondateur) ne clarifie pas sa position face à ces enjeux.  Alors que le Modem, au niveau national, souhaite des listes autonomes, le coordinateur régional du Modem, M. Marc Dufour, déclare régulièrement  souhaiter que le Mouvement  figure sur la liste du président de Région.

Nous ne  souhaitons pas nous trouver dans la situation des dernières élections municipales à Montpellier où sans consultation démocratique des adhérents, M Dufour et ses amis  avaient décidé, au tout dernier moment, de participer à la liste soutenue par M. Frêche.  En désaccord avec ces manières, nous avons du monter dans l’urgence (en 15 jours) une liste autonome.

CAP 21 souhaite s’engager avec le rassemblement des écologistes qui  correspond à ses valeurs et  défend une stratégie  sans ambiguïté. Les membres et sympathisants du Modem (il y en a beaucoup de valeur) qui par contre à titre individuel veulent nous accompagner dans cette démarche seront les bienvenus !


S’agissant de construire dans la durée et pour l’avenir,  bâtissons ensemble une nouvelle majorité régionale sur des valeurs écologiques, sociales et démocratiques replaçant l’homme au centre du débat.
Avec des convictions portées par une  résolution, tout  devient possible

Au nom des adhérents de  CAP 21 Languedoc Roussillon,
Georges FANDOS
Délégué régional CAP 21 LR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article